Jennyfer Marand, fondadrice de GMH nous explique son parcours et les raisons qui l’ont amenées à créer GMH. Vous voulez tout savoir sur les coulisses de ce centre de formation ? 

D’où viens tu ? 

« Petite-fille d’hôteliers et fille de commerçants, j’ai grandi dans un environnement dans lequel le client était au cœur de nos préoccupations. Mon père me disait souvent :

« on ne dit jamais « au revoir » à un client on lui dit « à demain » ! ». Ce sont donc des choses qui marquent…

A l’âge de 10 ans, j’ai ouvert un restaurant sur le balcon de notre appartement et je tapais dans mes mains pour interpeller les passants afin qu’ils regardent ma pancarte « Chez Lucullus » (un célèbre gourmet de l’antiquité)… Lorsque j’avais 16 ans, mes parents étaient désespérés que je ne choisisse pas médecine ou archi… Mais en voyant mes notes catastrophiques, c’était une évidence  : il fallait que je fasse ce pourquoi j’étais faite. J’ai donc intégré une école hôtelière. Douée dans ce domaine et heureuse d’être là, j’avais trouvé ma place.

Quel est ton parcours professionnel ?

Je suis partie quelques années à l’étranger pour améliorer mon anglais. Ces expériences, loin de ma famille et loin de la France, m’ont rapidement fait comprendre que mon BTS ne suffirait pas. Il fallait aller un peu plus loin dans les études si je voulais évoluer dans le métier. J’ai donc poursuivi quelques années de plus dans le management hôtelier en faisant un MBA à ©l’Ecole Internationale de Savignac.

Mon stage de fin d’étude a été mon tremplin… J’ai pu accomplir mes premières missions au siège du groupe ©Pierre&Vacances. J’étais au cœur de toutes les stratégies. J’ai donc commencé au bas de l’échelle mais cela m’a permis d’écouter, d’observer et d’apprendre. 

Quelle est dans première expérience en tant que directrice d’hôtel ?

Très vite, j’ai eu l’opportunité de prendre la direction de leur site ©Adagio à Montmartre.

L’expérience a été réussie, puisqu’ils m’ont proposé de gérer l’ouverture de leur établissement sur Strasbourg. Pour moi une ouverture voulait dire : « Ok, j’ai les clefs et j’ouvre ».  Mais en réalité, c’était un peu plus que cela… et même beaucoup plus. Non stop au quotidien… Mais je ne me suis jamais sentie autant vivante ! Alors, j’ai quitté l’Alsace pour faire une autre ouverture : celle du 1er Hipark du groupe ©BNP Real Estate situé sur Grenoble, suivie de 4 autres en France.

Lorsque ©Accor à pris le mandat de gestion des établissements, il était temps pour moi d’aller vers un autre horizon : celui de la formation. J’ai rejoins alors l’©AFPA où j’ai pu accompagner des stagiaires sur différents parcours dont  la certification RET. Mon expérience là bas a été un véritable déclic… J’ai donc décidé de poursuivre ce chemin là en créant ma propre structure. »

Pourquoi avoir créé GMH ? 

« J’ai eu envie de créer un centre de formation, spécialisé dans l’hôtellerie mais qui soit à l’image du nouveau modèle hôtelier : une formation qui casse les codes institutionnels. L’hôtellerie se réinvente. On s’éloigne des chaînes et on se dirige vers des hôtels éphémères, nomades (©AirBnBFlying nest). Le secteur de l’hôtellerie se transforme. Avant les hôtels étaient des lieux de passage, maintenant ce sont aussi des lieux de convivialité et de partage. Je pense particulièrement à ©Mama Shelter, ©Jo&Joe ou ©Okko hotels. Les clients cherchent une hospitalité débordante avec du bien vivre ensemble, de l’originalité et des expériences. J’avais envie de créer un centre qui soit tout cela à la fois. »

Qu’est-ce qui fait la différence entre GMH et les autres centres de formation ?

« Les cours sont individualisés…Nous proposons un seul parcours. Il y a 15 stagiaires maximum par session. Nous avons le temps d’accompagner chacun d’entre eux de manière plus qualitative.

Nous faisons appel à des  « intervenants métiers ». Ce sont des professionnels qui sont sur le terrain au quotidien.

On bouge, on sort et on va voir ce qu’il se passe directement dans les entreprises.

Il y a des cours de théâtre, des ateliers team building, des travaux de groupe… Les sciences cognitives le montrent, nous apprenons mieux en s’amusant et quand nous sommes investis en étant impliqué de manière concrète.

Tout cela dans un véritable lieu de vie où se marient le chic et le populaire et où se dégagent convivialité et partage. »

La relation entre les stagiaires et les formateurs semble très importante pour toi, souhaites-tu ajouter quelque chose à ce sujet ?

« Il me semble essentiel de créer une dynamique des interactions. Pour moi, nous sommes une équipe et nous allons vers un objectif commun : la réussite. Je dirais que oui, il faut décrocher le titre, mais ce n’est même pas l’essentiel à mon sens… Mon objectif principal est que les stagiaires trouvent un travail qui les intéresse et surtout où ils s’épanouissent tout au long de leur vie. »

Jennyfer Marand, ©GMH

A toi de jouer...

Teste tes connaissances dans le métier !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *